Nous sommes le 27 Sept 2016 - 06:32
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 142 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

2016... PLUS QUE JAMAIS, NOUS AVONS BESOIN DE JOIE ET DE CHARLES TRENET !


Bien sûr, si l'âme du poète s'est envolée... comme un ange de Cocteau, il nous laisse néanmoins une oeuvre impressionnante et variée : près de 1000 chansons, des films, une poignée de romans, des peintures, une vie longue, riche, passionnée et passionnante, qui a épousée le 20ème siècle ...

Il nous lègue, surtout, une véritable philosophie du bonheur.

Inventeur de la chanson moderne, c'est lui qui a introduit le swing et la poésie. Charles Trenet, c'est le poète de la jeunesse, du bonheur, de la joie de vivre... et pourtant, derrière cette fantaisie pétillante et ce masque de Pierrot illuminé, l'homme avait choisi de dissimuler ses gouffres intimes sous le vernis d'une certaine légèreté. Ainsi, plus qu'aucun autre, le Fou Chantant chanta la mort, la solitude, la tristesse, le chagrin ou l'abandon.Où serait le prix de la joie si nous ne la perdions jamais, écrivit-il.

Alors, si votre coeur fait boum, inscrivez-vous, puis participez, réagissez. Avec nos articles thématiques, nous explorons les multiples facettes de Charles Trenet, un Roi Soleil de la chanson française qu'on croit connaître mais nous réservera encore bien des surprises.

LE CLICHE DU MOIS

Charles au Festival de Cannes, en 1960.
Crédits Photo : HUFFSCHMITT/SIPA


LA PAGE CHARLES TRENET SUR FACEBOOK
... avec de nombreuses vidéos !
Sur cette page, cliquez sur "J'AIME" pour être tenu au courant des nouveaux articles disponibles sur ce site.

Pour proposer un article
ou si vous n'avez pas reçu votre mot de passe lors de votre inscription, écrivez en direct à
Dominic Daussaint
webmaster@charles-trenet.net



LES PRIX, RECOMPENSES ET DISTINCTIONS HONORIFIQUES
le Jeudi 10 Mars 2016 - 12:01
Un coup de chapeaupar Elisabeth Duncker


Si dans les nombreuses biographies parues sur Charles Trenet , on fait état de ses décorations de la Légion d’Honneur, trop souvent on ignore les autres
récompenses qu’il a reçues au cours de sa longue vie. Nous essayerons ici de combler cette lacune.



2067 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LA NUIT DU JOUET A LYON, LE 20 FEVRIER 1963
le Vendredi 27 Novembre 2015 - 12:02
Charles et la chanson

OU
VOULEZ-VOUS JOUER AVEC MOI ?

Par Jean Séraphin

L’invitation était certes trop tentante et c’est pourquoi j’ai pris, ce matin du mercredi 20 février, l’avion qui met Lyon à la portée des lillois en 1h20.
J’ai échangé le gel contre la pluie et l’avion contre un autobus.

Au Palais des Congrès, c’est finalement ma qualité de nordiste qui devait m’ouvrir toutes les portes de cette exposition réservée aux professionnels. Je n’en ai ouvert qu’une : celle d’où venait une musique. Et de toute ma journée, je n’aurai pas vu un jouet.

Sans l’avoir cherché, je me trouve en effet dans la salle de spectacles où se répète le gala du soir. Je prends un air dégagé ainsi qu’un siège. Déjà je vois entrer Freddy Lienhart. Décidément, tout me sourit.


1479 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS - 15 : CHARLES TRENET, L'ETERNEL BALADINGUE
le Mardi 22 Septembre 2015 - 12:06
Charles et la chanson
AU PALAIS DES CONGRES
OCTOBRE - NOVEMBRE 1993


par Elisabeth Duncker


Avant de commencer au Palais des Congrès une série de seize représentations, s’échelonnant sur quatre semaines, Charles rôda son tour de chant dans quelques villes de France : à Nanterre, le 25 juin, où il adapta une tenue de scène au goût du jour : costume marine, polo et mocassins blancs, avec toujours l’œillet rouge sur le revers, à Sauve dans le Gard, le 8 août, pour le Festival de la Chanson Française, à Ivry, le 17 octobre, pour la clôture du 7ème Festival de Marne, puis en juillet à Québec, pour le Festival de l’Eté, et le 7 septembre à Bruxelles, au Cirque Royal, pour le Festival Chanson du Botanique.

Au stand dans le hall du Palais étaient exposés disques, briquets, T-shirts, insignes à l’emblème du Fou-chantant et son mannequin en cire prêté par le musée Grévin.

Pour ce récital, peut-être l’aurait-on imaginé cette fois avec un grand orchestre de jazz, celui de Michel Legrand ou de Claude Bolling par exemple, mais, préférant la sobriété, il resterait fidèle à ses trois instrumentistes habituels : Roger Pouly, Christian Rémy aux deux pianos et Alphonse Masselier à la contrebasse.


2403 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LA PANTHERE de Benno Vigny
le Vendredi 17 Juillet 2015 - 12:07
Charles et la littératurepar Vincent Lisita

Beau-père de Charles Trenet, Benno Vigny, de son vrai nom Benoît Philippe Weinfeld (Commercy 1889 – Munich, 1965), est connu comme scénariste et réalisateur, mais il est également auteur et illustrateur.

On lui doit Leurs « Silhouettes », un ensemble de douze cartes postales satiriques consacré aux protagonistes de la Grande Guerre (1914). En 1927, il publie à Berlin les romans Amy Jolly : die frau aus Marrakesch (que Joseph von Sternberg adapte au cinéma sous le titre Morocco en 1930) et Nell John. Il est à la fois auteur et illustrateur de Mesure pour mesure (1944). Enfin, il illustre plusieurs ouvrages : Sigma de Paul Duplessis de Pouzilhac (1922), La Maison du Chat-qui-pelote, nouvelle extraite de Scènes de la vie privée d'Honoré de Balzac (1945), Terre des hommes d'Antoine de Saint-Exupéry (1946) puis Colas Breugnon de Romain Rolland (1947).

Il publie La Panthère à la fin de l'année 1925, dans le numéro 26 de Septimanie — une revue d'art et de littérature créée par Paul Duplessis de Pouzilhac et publiée à Narbonne de 1923 jusqu'à 1940 —, qu'il agrémente d'un bois gravé.




1813 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS - 14 : Pour ses 80 berges, Trenet prend la Bastille
le Lundi 18 Mai 2015 - 12:04
Charles et la chansonLE 19 MAI 1993>
Par Elisabeth Duncker

Quatre-vingts printemps ! Et une pêche d’enfer ! Certes, il devait avoir un élixir de jouvence et être fier d’avoir atteint cet âge-là en si bon état. N’empêche que la vieillesse lui pesait aussi quelquefois, même si souvent il en plaisantait, comme on plaisanterait d’une infirmité pour s’en excuser ou pour se donner du courage.
Ainsi, en 1974, il déclara au micro de RTL: “J’ai soixante-et-un ans, la majorité absolue.” Et en 1978, en ayant alors soixante-cinq: “En photo je suis maintenant mieux de dos que de face...”
Lui qui à trente ans se trouvait déjà vieux, publia à cinquante-deux ans ces émouvants couplets:

Vous qui me quittez
Comme à la fin d’un bel été...
Vous qui savez bien
Que désormais plus aucun lien
Aucun aveu, serment, folle promesse
Ne rendront mon cœur triste ou joyeux
C’est à vous, à vous jeunesse
Que je dis adieu...





3249 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

REVUE DE PRESSE mars-avril 1964
le Vendredi 03 Avril 2015 - 12:04
Charles et la chanson Extrait de "Y A D'LA JOIE" n° 81
par Jean Séraphin

CHARLES TRENET À AIX-EN-PROVENCE les 21 et 22 février 1964
TRENET AU PUBLIC AIXOIS : « VOUS M’ENLEVEZ UN POIDS ! »
« Le Provençal Dimanche» du 23 février 1964 :
par Raymond GIMEL

« Fleur bleue », « Y a d’la joie », « La mer »…
Costume bleu marine très classique, œillet rouge fiché en boutonnière, cheveux d’or ondulant comme les blés, l’œil en bille d’agate et le sourire imitant celui de ses dessins : allant d’une oreille à l’autre, Charles Trenet, longuement, interminablement acclamé, rappelé, venait de reprendre, pour terminer son récital par un feu de joie, ses chansons de vingt ans, ses chansons de toujours.

Nous le retrouvions tel qu’ à nos seize ans. Seuls manquaient le petit chapeau gris, l’index dressé, et le roulis d’un pied sur l’autre…

Les magnétophones des radios périphériques faisaient vrombir leurs petits moteurs au promenoir. De leur foudre, les flashes des photographes transformaient en petit enfer, capitonné de rouge, la salle très gentiment bourgeoise du Théâtre d’Aix-en-Provence.


2707 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

NARBONNE MON AMIE ...
le Mardi 17 Mars 2015 - 10:50
Charles et la chanson

Par Elisabeth Duncker


«Narbonne, c’est l’histoire d’un amour contrarié : Charles Trenet chantait Narbonne mais sa ville natale ne l’a jamais vraiment entouré de son affection. Comme dans tout divorce les torts sont sans doute partagés.
Il n’a donné que deux concerts dans sa ville et se montrait discret lors de ses visites et beaucoup d’habitants ont encore aujourd’hui des sentiments
mélangés à son égard. »

Voici ce que Thierry Stampfler commentait dans le JT de France 3 ce 26 février 2001.

Elisabeth Duncker a fouillé son abondante collection d'archives et d'articles de presse et a tenu à remettre l'église au milieu du village à propos des relations de Charles Trenet avec sa ville natale.

Dans cet article, elle nous livre le résultat de ses recherches, comme toujours, abondamment étayées ...



5147 lectures Lire la suite... 1 Commentaire Envoyez cette article à un ami Format imprimable

L'ADIEU AU POETE
le Lundi 23 Février 2015 - 12:15
Sur l'homme...PARIS HONORE LE DERNIER TROUBADOUR"

Par Elisabeth Duncker

Ce 19 février 2001 pour lui le rideau tombe définitivement, les feux de la rampe et les projecteurs s'éteignent à jamais, ses vagabondages sont finis. Il est parti rejoindre les étoiles.

Lui qui n'aimait pas les mondanités, pour son ultime voyage, eût-il, peut-être, préféré quitter la scène en catimini et se retirer "sans bruit" du côté de Narbonne, le pays de son enfance.

Pourtant, il a souhaité offrir à son public la possibilité de le faire entrer dignement dans le cercle des poètes disparus, par une cérémonie toute simple en l'église de la Madeleine.




5447 lectures Lire la suite... 1 Commentaire Envoyez cette article à un ami Format imprimable

"VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT" DE CELINE...
le Samedi 20 Décembre 2014 - 12:03
Un coup de chapeau... UNE CRITIQUE LITTERAIRE DE MARIE-LOUISE CAUSSAT (la mère de Charles Trenet).


par Vincent Lisita

Premier roman de Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit est publié en 1932 par Denoël et Steele. Dans le milieu littéraire, les réactions violentes fusent. Des critiques prestigieux s'offusquent de son vocabulaire mais reconnaissent à ce roman un caractère exceptionnel.

Le 7 décembre, l'Académie Goncourt, divisée, attribue le prix à Guy Mazeline pour "Les Loups" ; "Voyage au bout de la nuit" décroche finalement le Renaudot. C'est dans ce contexte que Marie-Louise Caussat, la mère de Charles Trenet, publie sa critique de ce livre, dans le "Coq Catalan" du 31 décembre 1932.





3411 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

CHARLES TRENET, VU SOUS L'ANGLE PSYCHANALYTIQUE
le Lundi 15 Décembre 2014 - 12:05
Sur l'homme...Le Docteur Amoroso : LE PSYCHIATROSCOPE, aux éditions Jacques Grancher – 1979

Henri Amoroso, avec la verve qu'on lui connaît, "décortique" dans "Le Psychiatroscope" un certain nombre de personnalités du spectacle, de la politique et du monde littéraire.

Des personnalités, classées de A à Z, sont décrites par le Dr Amoroso, sous l'angle du psychiatre pour tenter de monter leur "vrai" visage.

Car savoir quels sont les lutins de l'inconscient ou les démons de la névrose qui font marcher ou courir Raymond Barre, Philippe Bouvard, Jacques Chancel, Serge Gainsbourg, Jacques Martin, Yves Mourousi, Michel Rocard ou... Charles Trenet, vaut son pesant de papier imprimé, de micros ou de télévisions, en vrac ou en détail.

Parlons-en des détails ! Le cerveau aiguisé du psychiatre nous dévoile, sur nos vedettes préférées, des tas de choses que nous ignorions, et voilà que nous découvrons en ce siècle étrange, la forme suprêmement délectable de l'écho ou de la chronique : l'indiscrétion intelligente.






3426 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Dernier commentaire par:
Duncker
 Ce n'est pas pour le...
 Charles Trenet a cha...
  Je n’irai pas à Not...
 Merci Elisabeth Dunc...
 Une faute s’est glis...
 Je renchéris au mess...

::: Commentaires postés:::
Visiteurs:89
Membres:207

 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

  Généalogie Char...
  Généalogie Char...
  BONNE ANNEE A TOUS

Accès au Forum

Un jour comme aujourd'hui...


1963
... il écrit (dans La chanson de Bruno):
L'amour sourit à qui sait lui sourire
L'amour répond à qui sait l'écouter

Jeudi 04 Décembre
·SON VIOLON D'INGRES (0)
Samedi 23 Août
·LES GRANDS MOMENTS - 13 : 1989 - UN PUNCH D’ENFER AU PALAIS DES CONGRES (0)
Vendredi 08 Août
·CHARLES TRENET ET MICHEL LEGRAND (0)
Mardi 15 Juillet
·PRINTEMPS A PARIS, tourné en juillet 1956, sorti le 3 mars 1957. (0)
Mercredi 28 Mai
·PASCAL SEVRAN et "LA CHANCE AUX CHANSONS" (0)
Mardi 15 Avril
·LES GRANDS MOMENTS – 12 : 1988, CHÂTELET TOUT NEUF, TRENET TOUT FLAMME ! (0)
Mardi 25 Mars
·13 JUIN 1959, CHARLES FAIT SA RENTREE A LA TELEVISION ... (0)
Vendredi 07 Mars
·POUR RETABLIR UNE VERITE ... (0)
Mercredi 19 Février
·LE JOUR OÙ L’ÂME DU POÈTE S’EST ENVOLÉE… (0)
Samedi 01 Février
·LES GRANDS MOMENTS – 11 : 1987, UN JUBILÉ EN CHANSONS « GENTLEMAN TRENET » (2)
 Archives

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.