Nous sommes le 25 Oct 2014 - 06:17
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 128 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

Voir tout les articles sur ce sujet.

LES GRANDS MOMENTS - 13 : 1989 - UN PUNCH D’ENFER AU PALAIS DES CONGRES
le Samedi 23 Août 2014 - 12:02
Charles et la chansonpar Elisabeth Duncker

En 1989, après avoir donné quelques concerts en France, les 30 et 31 janvier au Havre, le 4 février à Grenoble, le 28 février à la Cigale à Paris, le 1er mars, Lionel Jospin, alors ministre de l'Education nationale, lui remit les Palmes Académiques. Au sortir de la cérémonie, France Inter diffusait ce court entretien:

- Charles Trenet, vous êtes heureux ?
- Je suis très heureux et même très honoré. . .

- Quand est-ce qu'on vous revoit chanter ? Avec votre succès de cet hiver, j'imagine que vous allez recommencer. . . ?
- Il est question que je passe au Palais des Congrès à la rentrée, au mois d'octobre. Il y aura des nouvelles chansons. Il y aura surtout des chansons que j'ai enregistrées en disque (NDLA : ce qui était complètement faux, il n'avait plus rien enregistré depuis 1985 et son prochain album ne paraîtrait que trois ans plus tard chez WEA, tandis qu'au Palais des Congrès il ne présenterait qu'une seule nouveauté: L'ami des lendemains).


526 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

PASCAL SEVRAN et "LA CHANCE AUX CHANSONS"
le Mercredi 28 Mai 2014 - 09:40
Charles et la chansonpar Elisabeth Duncker

Le 9 mai 2008 nous quittait Pascal Sevran, l'ardent défenseur de la chanson française et présentateur de notamment "La Chance aux chansons".  Il a animé aussi Laissez passer la chanson (1983), Sevran en chantant (1996), Surprise Party (1997-1999), Chanter la vie (2001-2007) et Entrée d'artistes (2004-2007).

Né le 16 octobre 1945 à Paris dans le quartier de la Bastille, il s'appelait Jouhaud et il venait d'avoir 18 ans (comme dans la chanson qu'il a écrite pour Dalida) quand il a décidé de changer de nom. Il a choisi ce nom de ville en feuilletant un annuaire. Pascal Sevran, il est resté quand, après quelques 45 tours oubliés, il est devenu auteur de chansons, journaliste et écrivain. Lui qui a appris à aimer la chanson en écoutant sa mère fredonner et en écoutant Radio Luxembourg entre 9 et 13 ans, a conquis aussi le marché du disque : deux albums, et des galas en France et en Belgique.


1286 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES DVD - BluRay
le Lundi 19 Mai 2014 - 11:09
Charles et la chanson


DVD



CHARLES TRENET, LA VIE QUI VA (2006)
2 DVD : Bon Anniversaire (récital à l'Opéra Bastille en 1993)
Itinéraire d'un Fou Chantant (Documentaire)


EMI Music Marketing


DVD 1 "Bon Anniversaire" :

Revoir Pars / Les chiens loups / Kangourou / Le revenant / Au bal de la nuit / J'ai ta main / La famille musicienne / Douce France / Boum / Que reste-t-il de nos amours ? / Mam'zelle clio / Il pleut dans ma chambre / L'âme des poètes / C'est un jardin extraordinaire / Le soleil et la lune / Mes jeunes années / La mer / Y'a d'la joie 

DVD 2 "Itinéraire d'un Fou Chantant :


Interview de Charles Aznavour / A la porte du garage / Route nationale 7 / Moi, j'aime le music hall / Les relations mondaines / Boum / Que reste-t-il de nos amours ? / L'âme des poètes / Narbonne mon amie / Le Jardinier qui boite / Vous êtes jolie / Tout est au duc / Débit de l'eau, débit de lait / La tarentelle de Caruso / Beyond the sea / Douce France / Le soleil et la lune / Le jardin extraordinaire / La route enchantée / Y'a d'la joie / Moi j'aime le music-hall / Papa pique et maman coud / La vie qui va / Il y avait des arbres / Dis moi quel est ton nom ? / Dors petit frère / La folle complainte / Les enfants s'ennuient le dimanche / Vous oubliez votre cheval / Fidèle / Fleur bleue / Il pleut dans ma chambre /
Mes jeunes années / La romance de Paris / Y'a d'la joie / Remise de la Légion d'Honneur.







TRENET PAR TRENET : 1913 - 2013, EDITION ANNIVERSAIRE (2014)
DVD + 1 CD AUDIO

LMLR - Réalisation : Jacques Pessis

SYNOPSIS :


Issu de nombreuses interviews réalisées pour la télévision et spécialement sélectionnées par Jacques Pessis, incluant des interprétations par Trenet de la plupart de ses plus grands titres, à la fois intimiste et passionnant, ce documentaire s’adresse à tous ceux qui souhaitent mieux connaitre cet immense artiste et savourer à nouveau ses chansons inoubliables. Sa vie, son oeuvre, ses passions et ses confidences, tout est dit dans ce superbe document où Trenet se raconte lui-même, avec pudeur mais aussi sincérité et, très souvent, avec émotion.

CD AUDIO :

Revoir Paris / Je chante / Y'a d'la joie / Le soleil et la lune / Que reste-t-il de nos amours ? / Douce France / En avril à Paris / Débit de l'eau, débit de lait / Boum ! / Mes jeunes années / La mer / Le jardin extraordinaire / La vie qui va / La route enchantée / Route nationale 7 / Le piano de la plage / C'était, c'était, c'était / Quelque part... deux amants / Le soleil a des rayons de pluie / A la porte du garage / Mon vieil atlantique / L'âme des poètes / La romance de Paris / Moi, j'aime le music-hall.






699 lectures Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 12 : 1988, CHÂTELET TOUT NEUF, TRENET TOUT FLAMME !
le Mardi 15 Avril 2014 - 12:29
Charles et la chansonPar Elisabeth Duncker


Le 19 février 2001 Serge Hureau, à l’antenne de France Inter, proclamait que ‘’Charles avait toujours eu du mal.’’
Avait-il du mal ? Pas tant que ça.

D’abord, le 13 janvier 1988 il fut l’un des invités au Grand Echiquier de Jacques Chancel, en public et en direct sur Antenne 2, et consacré à Shirley Bassey (qui, dans les années soixante, fit fureur avec la chanson générique du film "Goldfinger", restée sa chanson fétiche). Charles y interpréta, accompagné au piano par cet incomparable musicien qu’est Michel Legrand : Coin de rue, J’ai ta main et Que reste-t-il de nos amours, soulevant des éclats de rire avec :
Un petit village, un vieux clocher,
Un paysage, Shirley Bassey…




1546 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

13 JUIN 1959, CHARLES FAIT SA RENTREE A LA TELEVISION ...
le Mardi 25 Mars 2014 - 12:06
Charles et la chanson

A "L'Ecole des Vedettes", le 13 juin 1959

En 1959, la Radiodiffusion-télévision française n'est pas encore l'ORTF et s'affiche encore avec son célèbre logo RTF "atome". C'est l'année qui connait le lancement du célèbre magazine "Cinq Colonnes à la Une" et, pour la première fois, un hélicoptère est utilisé pour retransmettre les images du "Tour de France".

Il faut émettre pendant 55 heures par semaine pour satisfaire les spectateurs assis devant les 1.406.240 récepteurs en France. La Maison de la Radio commence à s'édifier. Il n'y a qu'une seule chaîne mais on parle déjà d'une seconde chaîne et, déjà, on se permet de rêver à la couleur…


Charles Trenet, lui, revient du Japon et fait sa rentrée à la télévision dans "L'Ecole des Vedettes". Cette émission, animée par Aimée Mortimer(*) de 1956 à l'été 1963, présentait un artiste confirmé lequel parrainait une jeune vedette "en devenir". C'est ainsi que, l'année suivante, cette émission verra la toute première apparition de Johnny Hallyday, parrainé par Line Renaud. Mais revenons en 1959 et à Charles Trenet. . .



1174 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 11 : 1987, UN JUBILÉ EN CHANSONS « GENTLEMAN TRENET »
le Samedi 01 Février 2014 - 12:13
Charles et la chanson

GALA MUMM AU THÉÂTRE DES CHAMPS-ÉLYSÉES , LE 26 SEPTEMBRE 1987


par Elisabeth Duncker



DES ANNÉES DE SILENCE… ?
Charles semblait vouloir tenir parole en ne se produisant plus à Paris.
Cependant il ne resterait pas inactif, paraissant d'abord le 15 août 1981 sur A2, dans le magazine de Jacques Ertaud : «Bonjour bonsoir la nuit», qui passait en direct tard dans la soirée et pour lequel il créa quelques vers, restés inédits (1*). Puis, début septembre, il faisait une seconde partie au Festival Mondial de la Chanson française à Juan-les-Pins.
En décembre 1982 il réapparut à l'antenne de TF1, pour «Le Grand Studio» de Michel Legrand, et auparavant, en septembre de cette année, fut tourné dans sa propriété «Le Domaine des Esprits» à Aix-en-Provence, «Témoins», un vidéo-livre de Danièle Delorme, avec un entretien conduit par Pierre Bouteiller.
Nommé en août 1982 Chevalier de la Légion d'Honneur, il commettrait ensuite l'erreur de se présenter à l'Académie française. Bien entendu, il  fut recalé.

Dans son ouvrage volumineux, «Monsieur Trenet» (Lieu Commun – 1993), Richard Cannavo y consacre près de 50 pages. Je n'en ferai pas autant. Aussi fais-je grâce au lecteur des nombreux commentaires parus dans la presse à ce sujet.


...


2952 lectures Lire la suite... 2 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 10 : CHARLES TRENET AU THÉÂTRE DU ROND-POINT, 29 JUIN 1981
le Mardi 10 Décembre 2013 - 12:11
Charles et la chanson... OU, LA CHANSON PERPETUELLE


par Elisabeth Duncker

CHARLES TRENET REVIENDRA UNE SEULE FOIS SUR SCÈNE POUR JEAN-LOUIS BARRAULT…
C'est ce qu'annonçait Jacqueline Cartier le 21 avril 1981 dans "France-Soir".
Non, il ne veut plus chanter en public, mais il fera une exception le 29 juin au Théâtre du Rond-Point, pour l'inauguration d'une "saison en chansons", où il sera présent en spectateur. Et il rompra alors son serment pour venir nous chanter en chair et en os et en yeux bleus une chanson. Ou deux.

Juste deux jours avant, son pianiste Christian Rémy avait été victime d'un accident d'automobile. Cela s'était passé à un carrefour, à trois heures du matin, deux bonnes femmes n'ayant pas respecté le feu rouge, lui étaient rentrées dedans. Elles étaient dans un état bien plus pitoyable que lui qui avait la chance d'avoir bouclé sa ceinture.

N'empêche qu'il avait reçu les éclats de verre du pare-brise en plein visage. Il était à l'Hôtel Dieu, avait l'œil touché et avait été opéré. Lalue le remplacerait…


2091 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

1981, AUTOUR DE L’ALBUM : VRAI ! VRAI ! VRAI !
le Jeudi 07 Novembre 2013 - 04:16
Charles et la chansonPar Elisabeth Duncker.

On prétend qu’après le décès de sa maman, en décembre 1979, Charles, pendant un ou deux ans, se cloîtra, ne voyant plus personne, n’écrivant plus, ne composant plus.

Rien n’est moins vrai : déjà, le 17 avril 1980, il se produisait en RECITAL A LIEGE (Belgique) et on le voyait régulièrement à la télévision. En plus, il préparait un nouvel album pour CBS avec douze chansons fraîchement écrites.

« ICI PARIS » : LA SORTIE DU TUNNEL
Dans son numéro 1828 du 17 juillet 1980, « Ici Paris » publiait ces lignes signées Mathieu Blanchard qui, cependant, devait tout ignorer du récital en Belgique en avril de cette même année :

C’est enfin la sortie du tunnel. Après six mois d’isolement et de tristesse, Charles Trenet redevient le « Fou chantant ». Depuis six longs mois, très affecté par la mort de sa mère, le célèbre chanteur avait préféré cacher son chagrin.
Dès le mois de septembre (sic), il entrera en studio pour enregistrer douze titres. Le disque s’intitulera « Morceaux choisis » (re-sic).
A la recherche de souvenirs dans sa maison natale près de la gare de Perpignan
(re-re-sic ! Charles est né à Narbonne…), il vient de passer de longues journées à revivre sa jeunesse et son enfance. Dans ce décor familier, qui lui a inspiré des œuvres admirables, il a tout remis en ordre depuis la mort de sa mère.

3010 lectures Lire la suite... 5 Commentaires Envoyez cette article à un ami Format imprimable

LES GRANDS MOMENTS – 9 : TRENET, NOTRE PRINCE CHARLES DE LA CHANSON
le Mercredi 04 Septembre 2013 - 04:20
Charles et la chansonRÉCITAL À L’OLYMPIA - du 9 avril au 7 mai 1975
par Elisabeth Duncker

« MES ADIEUX AU MUSIC-HALL ME PRENDRONT 3 ANS »
Ses adieux à la scène, oui, parlons-en.

Déjà en 1972 il avait dit à Jacques Chancel dans un «Grand Echiquier» :
“Je ne dirai jamais adieu. D’ailleurs, je pense que ce n’est pas à l’artiste de dire adieu ; c’est le public qui dit adieu à l’artiste”.

A la question de Jacqueline Cartier de « France-Soir », en mars 1975: “Entre nous, Charles, ce seront de vrais adieux ?”, il répondit, catégorique: “Absolument. Mais le temps de les faire partout où je suis passé, cela me prendra bien trois ans !”

Et, à la veille de sa rentrée à l’Olympia, il déclara à Jacques Ourévitch d’Europe 1 : “Très franchement je me retire de la scène de Paris (puisque Paris est sur Seine) et je ne pense pas avoir l’occasion d’y revenir. Au mois de mai je vais avoir soixante-deux ans. Si je reviens dans quatre ans, songez à l’âge que j’aurai! Je n’aurai peut-être pas le souffle pour chanter les chansons que j’aime chanter maintenant. Alors je pense qu’il vaut mieux terminer en forme.”

- Et si, dans quelques années, vous avez encore le souffle?
“Je ne crois pas tellement au succès d’estime. Moi je veux le gagner, ce succès. Je veux que ça se passe bien et que les gens me jugent par ce que je fais et non pas par ce que j’ai fait.

2914 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

NE TIREZ PAS SUR LE PIANISTE !...
le Jeudi 15 Août 2013 - 12:02
Charles et la chansonpar Léo Chauliac
paru dans Radio Luxembourg 55 Almanach magazine, p. 104-105

Ce texte nous est gentiment transmis par Vincent Lisita, auteur de Trenet méconnu , aux Échappés.. Un ouvrage à recommander !

Un bon garçon de journaliste me disait un jour :
- Vous, dans votre coin, vous êtes bien tranquille !
- Ça alors !
Voici, pour l'édification de tous les journalistes en général, quelques-unes des tâches qui incombent au pianiste pendant une émission publique : guetter le moindre signe du réalisateur, être prêt à démarrer sur un clin d'œil, donner discrètement le ton avant le morceau, avoir un œil en coulisses pour s'assurer que le machiniste de service descendra le rideau au bon moment, rattraper sans en donner l'apparence les écarts de rythme de certains chanteurs brouillés avec la mesure, prendre l'air un peu idiot quand i1 plaît à la vedette de faire rire l'auditoire à vos dépens, ranger toujours soigneusement la musique pour la retrouver immédiatement le lendemain ... j'en passe et de plus désagréables.

En général, comme disait un vieux du métier qui avait fait le caf' conc' et l'accompagnement du cinéma muet, le pianiste est là pour se faire copieusement « enguirlander ».
Quelque chose ne va pas, le public boude ? Ne cherchez pas : c'est le pianiste ! Même s'il n'y a pas de public, c'est toujours le pianiste.


1569 lectures Lire la suite... Des commentaires ? Envoyez cette article à un ami Format imprimable

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Le site internet www.charles-trenet.net est la propriété d'Alvos Films représenté par Dominic Daussaint. Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.