Nous sommes le 26 Sept 2017 - 08:27
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 216 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

L'INSPIRATION, OU QUAND LA COÏNCIDENCE FRÔLE LE PLAGIAT
le 04 Mai 2003 - 12:45
Charles et la chanson par Nicolas Paquin (alias Charles Blondeau)

A quelques reprises, Charles Trenet a intenté des procès pour plagiat. Son ami Charles Chaplin y a goûté, suite à la parution du film la Comtesse de Hong Kong. Dans ce film, quelques mesures ont évoqué, à l’oreille de Trenet, La romance de Paris.

Claude François, un peu plus tôt, aura maille à partir avec le grand Charles. Ce dernier retrouve En avril à Paris (1953) dans Je sais. Cloclo renchérit en accusant Charles d’avoir copié L’âme des poètes sur Pigalle (1947), de Ulmer et Koger (qui est le père de Vline Buggy, qui a pondu Je sais ! ), bien que Pigalle fait beaucoup plus penser à Ça sent si bon la France (1941), de Chevalier, qui a chanté Prosper (1935) auquel réfère Pigalle, toutes deux écrites par le même Koger. Mais bon, ce n’est pas l’objet de mon propos !




Pour ma part, j’associe parfois des thèmes entre certaines chansons. Au Canada, Revoir Paris, de Trenet, semble avoir inspiré Robert Charlebois lorsqu’il a écrit Je reviendrai à Montréal :

Je reviendrai à Montréal
Dans un grand Bœing bleu de mer
J'ai besoin de revoir l'hiver
Et ses aurores boréales


La nostalgie prend place dans un avion (où Trenet a composé Revoir Paris) sur une musique lente et, climat oblige, l’automne vermeil est remplacé par l’hiver.

Mais, parfois, la musique d’une chanson nous rappelle un air déjà entendu. Lorsque j’ai connu la chanson Ça vient sans qu’on y pense, de Charles Aznavour, j’ai tout de suite rapproché son refrain et celui de Mathilde, de Jacques Brel :

Extrait de Ca vient sans qu’on pense :
Ça vient sans qu'on y pense
Soudain ça recommence
Et rien, rien n'est jamais perdu d'avance
Sans bruit ça se prépare
Et puis sans crier gare
Ça vient quand on n'y croyait plus


Extrait de Mathilde :
Toi la servante toi la Maria
Vaudrait peut-être mieux changer nos draps
Mathilde est revenue
Mes amis ne me laissez pas
Ce soir je repars au combat
Maudite Mathilde puisque te v'là
Dans ce cas, l’air, plus que les paroles, peut porter à confusion.


Le rapprochement est encore plus évident avec certaines chansons de Charles Trenet. J’ai évoqué, par le passé, la ressemblance flagrante d’une chanson datant de 1957, de Vidalin et Datin, interprétée par Marcel Mouloudji qui s’appelle Julie, avec Il faudrait toujours, chanson pondue par Charles Trenet en 1976.

Extrait de Il faudrait toujours :
Il faudrait toujours attendre un p’tit peu
Pour toutes les choses de la vie
Il faudrait toujours garder un p’tit feu
Pour mieux stimuler nos envies
Un peu de soleil – après le sommeil
Pour un bon réveil – mais jamais pareil



Extrait de <Julie> :
Un matin, Julie, blanche à la chapelle,
Devant la famille vous direz ce "oui"
Qui vous livrera timide gazelle,
Aux tendres assauts de votre mari.
Dès le lendemain, vous serez tranquille,
Je ne serai plus là pour vous gronder



Plus audacieuse, la ressemblance est aussi frappante entre la chanson Pauvre Georges-André, composée en 1956, avec la chanson de Scotto, Villard et Christiné, popularisée par Joséphine Baker en 1930 et intitulée (vous l’aurez deviné!) la Petite Tonkinoise :

Extrait de Pauvre Georges-André :
Quand Georges André revient de la chasse,
Sa sœur aînée fait la grimace,
Sa bonne maman quitte son canevas.
Dans leur logement, plus rien ne va.
Les petits enfants, dans leur litière,
Ne savent plus dire leurs prières
Et le Bon Dieu, du haut des cieux,
Espère qu'un jour ça ira mieux.


Extrait de La petite tonkinoise :
C'est moi qui suis sa petite

Son Anana, son Anana, son Anammite
Je suis vive, je suis charmante
Comme un p'tit z'oiseau qui chante
Il m'appelle sa p'tite bourgeoise
Sa Tonkiki, sa Tonkiki, sa Tonkinoise
D'autres lui font les doux yeux
Mais c'est moi qu'il aime le mieux


Je ne dis pas qu’il s’agit là d’un honteux plagiat. L’inspiration vient sans qu’on y pense dit la chanson d’Aznavour citée plus haut. Et puis, Pauvre Georges André est elle-même très semblables dans sa structure, son air et son thème, à L’inquiet, que Charles écrira en 1972. Toutes deux sont issues de la veine surréaliste de Trenet et portent sur des personnages pour le moins… étranges. On ne peut tout de même pas accuser Trenet de s’être " auto-plagié "!

Extrait de Pauvre Georges-André :
Quand Georges André revient de la chasse,
Sa sœur aînée fait la grimace,
Sa bonne maman quitte son canevas.
Dans leur logement, plus rien ne va.
Les petits enfants, dans leur litière,
Ne savent plus dire leurs prières
Et le Bon Dieu, du haut des cieux,
Espère qu'un jour ça ira mieux.


Extrait de L’inquiet :
Quand il fut nommé sous-préfet
Il dansa devant le buffet
Il s’est éteint, lui-même, un soir
Étant pompier, par hasard
Quand il monta devant ses juges
Dieu lui dit v’là ton dernier refuge
Mais le ciel était trop petit
C’est pour cela qu’il est parti


Certes, ces chansons ne sont pas aussi connues que La mer. Cependant, l’histoire de chacune d’elles doit être aussi intéressante que celle de la Mer, qu’on raconte sans cesse. Est-ce en fermant la radio, ou après avoir longtemps ressassé dans sa tête un couplet sans parvenir à y coller l’air parfait qu’un auteur finit par choisir une musique qui existe déjà ? Qui sait ? Le simple fait de savoir apprécier chacune de ces chansons nous fait oublier que durant un jour ou deux, on rechante sans cesse la même musique!


 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la chanson
· Articles transmis par Dominic Daussaint


L'article le plus lu à propos de Charles et la chanson:
TOUTES SES CHANSONS !


L'INSPIRATION, OU QUAND LA COÏNCIDENCE FRÔLE LE PLAGIAT | Connexion/Créer un compte | 5 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Re: L'INSPIRATION, OU QUAND LA COïNCIDENCE FRÔLE LE PLAGIAT
par summicron (Envoyez un message) le 09 Mai 2003 - 06:04
Mais que cherchait Trenet avec ces procès des années '60 ? De l'argent ? Etait-il aussi avide de dollars ? Défendre son oeuvre ? Mais les plagiats, conscients ou inconscients, sont monnaie courante. On trouve bien la Marseillaise de Rouget de Lisle dans un concerto pour piano de Mozart ! De la pub ? Drôle de pub. Cacher un autre procès le mettant (à tort ou à raison) en cause ? Je penche plus vers cette explication.

Re: L'INSPIRATION, OU QUAND LA COÏNCIDENCE FRÔLE LE PLAGIAT
par Anonyme le 11 Mai 2003 - 05:36
Personne n'a remarqué que la musique de "Fais ta vie" (à quatre temps) est la même que la musique de "Le jongleur" (à trois temps) ? ptsing

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.