Nous sommes le 28 Juil 2017 - 07:41
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 575 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
le 09 Août 2001 - 08:22
Charles et la chanson par Lucien J. Heldé


"Dada-gogo-bébert", drôle de titre pour une chanson ésotérique !… Et pourtant, s'il se trouve une chanson étrange dans le répertoire du Fou chantant, c'est bien cette adaptation biscornue de la célèbre chanson traditionnelle française du "Bon roi Dagobert". Vous savez bien… cette vieille ritournelle où un pauvre sire mérovingien se fait systématiquement remettre en place, lui et sa culotte, par un saint Éloi agaçant de matérialisme.

Écoutez cette chanson injustement méconnue de Trenet !
Après un début des plus respectueux du texte original, le poète de Narbonne donne libre cours à son imagination débordante. Il prétend d'abord que ce présumé Mérovingien aurait aimé, en vrac, "la mer qu'on voit danser le long des golfes clairs", "son père et sa mère", "les petits-enfants", "le bon vin et le civet de lapin" et, last but not least, "les jeunes filles aux yeux bleus". Ensuite, Trenet entraîne ce sympathique personnage dans les plus "abracabratesques" des aventures : Il l'emmène "chanter des chansons à l'envers" sur les routes de France, le fait peindre des "tableaux qu'il est seul à trouver beau" et le met aux prises avec un valet voleur volant des vélos. Hélas, la guerre survient ! Dagobert veut la repousser, mais comme les chevaliers, eux, "veulent guerroyer", "on" enferme le roi dans une "tour au fond des bois". Et il est là mort !
Sur sa tombe, poursuit Trenet, on croit que "le grand saint Éloi écrivit ceci, qui n'est pas précis : Dada-gogo-bébert a remis son âme à l'univers".
Que voilà un bien étrange Dagobert !

Le "Roi Dagobert" de Trenet, c'est bien évidemment une chanson "à clefs". Mais qui se cache réellement sous ce Dagobert ? De qui Trenet parle-t-il ?
De lui-même ? Mais alors, pourquoi se fait-il mourir "au fond d'un bois" ?
Du poète Max Jacob, comme je l'ai cru un moment ? D'accord, mais comment expliquer le valet voleur de vélos et la peinture de tableaux d'un goût contestable ?
De Pétain, comme le croyait ma défunte mère ? Absurde ! Le vainqueur de Verdun, le traître de Vichy ne refusa pas la guerre, il en profita pour prendre le pouvoir !… Et jamais le Maréchal-nous-voilà ne s'en alla chanter, sur les routes de France et de Navarre, des chansons "fraîches comme la pluie". Dieu merci !

Le plus simple eût été de demander à Trenet ce qu'il voulait dire.
C'est bien ce que j'ai fait lors de mon unique (et pour moi mémorable) rencontre avec le poète ailé. Homme poli, Trenet ne m'envoya pas paître, il ne me chantonna pas non plus
"Ne Cherchez pas dans les Pianos ce qu'il n'y a pas", mais me regarda de ses célèbres grands yeux bleus pétillants quoiqu'étonnés, puis, un peu gêné, il rit et, bien vite, changea de sujet de conversation.

Devant cette réticence bien étrange chez cet homme qui jamais ne rechignait à commenter ses œuvres et leur genèse, j'en ai conclu que mes tentatives d'explication étaient trop simplistes, qu'il fallait soumettre cette chanson énigmatique à un véritable travail de décodage. C'est ce que j'ai fait, il y a quelques années déjà, et je suis arrivé à une conclusion stupéfiante : le roi Dagobert de Trenet et Jésus de Nazareth, ne font qu'une seule et même personne !

"Allons bon ! me direz-vous. Nous voici en pleine énigme de Rennes-le-Château ! Quel fatras en perspective ! Quelle ineptie aussi : Faire peindre des tableaux à Max Jacob et à Pétain, tu trouves ça absurde ! mais quand Christ aime le bon vin, le civet de lapin et les jeunes filles aux yeux bleus, ça, pour toi, c'est normal ! Mais c'est toi qui débloques complètement, mon pauvre ami !".

Je sais… Je ne puis vous donner tort de penser cela ! À première vue, cette identification paraît absurde… En outre, il m'est impossible de développer mes arguments dans le cadre restreint de ce court article. Pourtant, réécoutez attentivement cette chanson méconnue, copiez et étudiez-en le texte, relisez les Évangiles, l'Apocalypse ! Gardez aussi à l'esprit que Trenet aimait les calembours, les jeux de mots, les énigmes... sans compter qu'il fréquenta assidûment Jean Cocteau, un personnage dont les liens avec l'ésotérisme sont bien connus ! Vous verrez alors que mon hypothèse n'est pas aussi absurde qu'elle n'y paraît !


"Tout bégayait, tout traînait
Plus rien ne traîne et tout parle
Grâce aux chansons de Charles
Trenet"
(Jean Cocteau)




Lucien J. Heldé – http://www.empereurs-romains.net

 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la chanson
· Articles transmis par lulucom


L'article le plus lu à propos de Charles et la chanson:
TOUTES SES CHANSONS !


LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST | Connexion/Créer un compte | 11 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
par Anonyme le 09 Août 2001 - 10:35
Une vision un peu surréaliste à laquelle je n'aurais pas songé. Y-a-t-il d'autres chansons dans le répertoire de Charles Trenet qui étaie cette hypothèse ?

  • Re: Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST par Anonyme le 05 Avr 2006 - 04:26
    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 02 Oct 2001 - 01:51
    Lucien J. Heldé fait passer son "message" sous forme de boutade. Pourtant, en relisant "L'Enigme Sacrée" (Editions Pygmalion - Gérard Watelet, Paris, 1983), je constate qu'Henry Lincoln ne le contredit pas.

    Impossible de résumer ici ce gros volume souvent iconoclaste mais toujours passionnant. L'auteur nous propose la thèse suivante, que je résume à la grosse louche :

    Contrairement à ce qu'affirme l'Eglise, le Christ, descendant de David, ne serait pas mort en croix. Non, non ! Il aurait survécu, se serait réfugié dans la région Narbonnaise (Rennes-le-Château et Montségur sont proches de là) et aurait même eu des enfants. Si, si ! Plus tard, ses progénitures engendreront la dynastie des Mérovingiens qui compte, notamment, Dagobert, le roi distrait de la chanson. Vous suivez toujours ? Venu de la nuit des temps, un ordre "secret", le "Prieuré de Sion", dont on trouve traçe au XIIe si?cle, aurait pour objectif de rendre le trône de France aux descendants de David .. et donc de ce vieux Dagobert... et donc du Christ. Plus fort, Henry Lincoln nous livre même les noms de tous les grands Maîtres qui se seraient succédés à la tête de cet ordre, de 1128 jusqu'à nos jours. Et qui est le dernier "nautonier" mentionné sur la liste ? Jean Cocteau. L'auteur ne précise pas le nom de celui qui, après 1963, a succédé à Cocteau. Et moi, je dis : pourquoi pas son vieux complice Trenet avec lequel il partageait le même intérêt pour l'ésotérisme ? C'est possible...

    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 29 Oct 2001 - 08:34
    J'ai lu avec beaucoup d'attention votre article sur la chanson de Trenet "Le bon roi Dagobert". Etant passionné depuis quelque temps par tous ces mystères autour des Mérovingiens, par Rennes le Château, etc... Ettant également un grand amateur des chansons du Charles troubadour, je n'avais jamais fait le rapprochement. Depuis, je me pose pas mal de questions. En effet Trenet était très proche de Jean Cocteau, lequel on est certain avait une appartenance directe au Prieuré de Sion, puisqu'il en aurait été grand Maître. Il m'est venu à l'esprit une autre chanson de Trenet. C'est "Le cor". Soit, il ne s'agit plus cette fois de Mérovingiens mais de celui qui leur succéda : Charlemagne. C'est par lui que le pacte de Clovis et de l'église pris fin. C'est par lui que les Mérovingiens cessèrent de régner. Peut être cette chanson est-elle un hasard après tout ? Mais depuis la lecture de votre article je me pose beaucoup de questions.
    Pascal Halbeher

    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 29 Oct 2001 - 08:37
    Effectivement, "Le Cor", avec son Charlemagne un peu ridicule à force d'être guttural, constitue sans doute une autre pièce du dossier "Trenet et l'énigme de Rennes-le-Château". Mais il y en a encore une autre, bien plus convaincante. Connaissez-vous la "Chanson de l'Ours" ? De Charles Trenet, bien sûr, mais que les Frêres Jacques, et, s'il m'en souvient, les Compagnons de la Chanson interprêtèrent aussi. C'est la seule oeuvre de Trenet qui a un petit faux air de texte de chansonnier. Il y est question d'un bien sympathique ours des Pyrénées. Capturé lors d'une battue après avoir été blessé par M. le Curé, il est mis en prison au village. Mais pas pour longtemps ! Rasé de frais (tondu) notre bon Nounours s'avère si utile aux villageois que ceux-ci en viennent même à regretter qu'il n'ait point son semblable à Paris !... Quand on sait, que l'ours était l'emblème de l'Arcadie et que l'un des derniers Mérovingiens s'appelait le prince "Ursus", il y a de quoi se poser des questions !
    Lucien J. Heldé

    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 02 Nov 2001 - 01:56
    Votre raisonnement sur la chanson de l'ours est aussi très intéressant. A priori, à l'écouter sans l'analyser, c'est une chanson presque enfantine, j'irai même jusqu'a dire que le texte ne semble pas être à la hauteur de Trenet. C'est pour cette raison que c'est une chanson que je n'écoute pas souvent car c'est loin d'être ma préférée. Mais la encore cela vaut la peine de s'y pencher... Depuis, je me suis surpris à relire des passages du livre "Le message", afin de comprendre des choses qui jusque là m'étaient restées lointaines. Charles Trenet, qui est un de mes artistes préférés, j'irais même jusqu'à déclarer mon préféré... Les textes de Trenet seraient-ils ésotériques? Il est vrai que le personnage regorge de mystères. On connaît Trenet l'artiste, mais très peu connaissent l'homme. Finalement, à s'y pencher de plus près les textes de Trenet font souvent allusions à des sujets de l'au delà, des fantômes, des morts... "La folle complainte", elle seule, est matière à réflexion, cette chanson m'a toujours fasciné.
    Pascal.

    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 02 Nov 2001 - 01:59
    Vous savez, Trenet a aussi écrit une chanson qui préconisait : "Ne cherchez pas dans mes pianos ce qu'il n'y a pas !". Beaucoup de ses textes nous paraissent énigmatiques, alors qu'ils ne sont guère plus que ce que les Anglo-saxons nomment des "private jokes", des plaisanteries " à usage interne", des circonstances particulières et privées mises en rimes et chansons. Ce qui ne veut pas dire que certaines de ses oeuvres - dont "le Roi Dagobert", et peut-?tre "la Chanson de l'Ours" - ne soient pas réellement "ésotériques". L'anecdote que je relate dans mon article est bien authentique : alors que Charles Trenet ne rechignait jamais à relater longuement la genèse de ses oeuvres, il changea habilement et prestement de sujet lorsque je lui demandai timidement d'éclaircir ma lanterne au sujet de l'identité réelle du Dagobert de sa chanson. Pourquoi ?
    Lucien J. Heldé

    pourquoi tout compliquer ?
    par Anonyme le 06 Oct 2002 - 10:43
    Ce Dagobert, c'est Trenet dédoublé. Le fantôme Dagobert dans le film "La route enchantée". Trenet a toujours aimé jouer avec la mort, la grande angoisse de sa vie.

    Re: LE BON ROI DAGOBERT ou LA CULOTTE DU CHRIST
    par Anonyme le 18 Sept 2004 - 05:27
    Je ne vous comprends pas, Monsieur Heldé. En parlant de Tacite, et surtout de Suétone, ce collectionneur d'anecdotes suspectes, vous avez à juste titre montré qu'il fallait être méfiant au sujet de ce qu'ils racontaient. Et voilà que vous n'hésitez pas non seulement à échafauder une hypothèse bien farfelue, ce qui est votre droit, mais encore à la présenter comme presque certaine. Historien, et habitué à la rigueur, je me sens gêné. Sylvain Sernerot

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.