Nous sommes le 29 Nov 2021 - 12:53
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 198 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


· Panneau

CHARLES TRENET "LIVE IN PARIS" 1956-1961
le 06 Jan 2020 - 11:42
Charles et la chanson UN NOUVEAU CD SURPRENANT CHEZ FRÉMEAUX & ASSOCIÉS
Par Elisabeth Duncker

Pour les amateurs de Trenet, ce CD est absolument un « must », d’autant qu’on y retrouve des enregistrements qui, jusqu’ici n’ont jamais fait l’objet d’aucun autre document sonore.
Ce CD comporte les titres suivants :

1. Dis-moi quel est ton nom – 2. Narbonne mon amie – 3. Une noix – 4. & 5. La folle complainte – 6. L’héritage infernal – 7. Kangourou – 8. La route enchantée – 9. Que reste-t-il de nos amours – 10. Mam’zelle Clio – 11. Je chante – 12. Y a d’la joie – 13. En attendant ma belle – 14. La java du diable – 15. Où sont-ils donc – 16. Les coupeurs de bois – 17. J’ai mordu dans le fruit - 18. Bonsoir jolie madame – 19. Le piano de la plage – 20. Dans les pharmacies – 21. Orphée – 22. Le jardin extraordinaire – 23. Qu’est devenue la Madelon ?








A première vue il semble que les titres sur ce CD nous sont déjà connus sous d’autres formats. Notamment de celui du coffret WEA « Anthologie - Y a d’la joie- » qui reprend dans son CD No. 12, « Charles Trenet sur scène – Récital Etoile 1961 », 14 titres sur les 35 interprétés à la Première du 3 mars 1961, et qui, en fait, est la fidèle réplique du vinyle FSX 139, édité par Columbia, avec : Dis-moi quel est ton nom – Bonsoir jolie madame – Le piano de la plage - La folle complainte - Dans les pharmacies – Boum – Rien ne peut changer ma joie – Orphée – La java du diable – Les voix du ciel – Le jardin extraordinaire – Qu’est devenue la Madelon – La mer – Y a d’la joie.w

Et en effet, sur ce CD on en retrouve six (pistes 18 à 23).
Mais ceux qui, avec ce nouveau disque, espéraient acquérir enfin l’album de leurs rêves, avec le récital complet de 35 chansons, resteront sur leur faim. Car les pistes 1 à 12 ne viennent pas de la Première du 3 mars proprement dite ; il s’agit ici de l’enregistrement d’un récital supplémentaire que Charles Trenet a donné, le 19 décembre 1961, à l’Olympia, et dont une partie fut diffusée le 27 décembre dans le cadre de « Musicorama », un des fleurons d’Europe No.1 des années 1956 – 1975.
Aussi, dans le livret sous « Lieux d’enregistrement » il conviendrait, pour les pistes 1-12, de remplacer le mot « inconnu », par « Olympia », lieu où, du reste, se déroulaient les enregistrements de tous les « Musicorama » de l’époque !)

Quant à l’Olympia 1956, (pistes 13 à 17), il s’agit d’un enregistrement de l’une des soirées de décembre pour un « Musicorama », et donc à ne pas confondre avec celui au Volume 12 de L’Intégrale Charles Trenet de Frémeaux, qui est la reprise du trente-trois tours, enregistré à la Première du 15 novembre 1956, avec le tour de chant intégral, où il manque cependant La Mer, faute de place sur le disque, le vinyle ayant ses limites !

Dans le livret de ce même volume 12, Daniel Nevers se demande pourquoi Charles chanta ici seulement seize chansons (dix-sept, il n’avait pas compté La mer).
Pourquoi ? Mais parce qu’ici il ne s’agissait pas d’un récital, Charles faisant, comme on l’appelait, « une deuxième partie ». L’Olympia, ces années-là, était un music-hall - dans le sens propre du mot, tout comme Bobino, par exemple - où l’on présentait, en première partie, un programme de variétés et, en deuxième partie, LA vedette avec un tour de chant de quarante-cinq minutes tout au plus. D’où naturellement le nombre restreint des chansons interprétées.
Peut-être est-il à regretter que ce CD se termine en catimini, par Qu’est devenue la Madelon (piste 23), alors qu’au contraire les récitals de Charles Trenet finissaient toujours en apothéose, avec par exemple Je chante ou Y a d’la joie, comme sur ce CD aux titres 11 et 12.
C’est pourquoi on aurait sans doute mieux fait de terminer par le Récital à l’Olympia de décembre 1961 (1 à 12) et de mettre en premier le tour de chant à l’Olympia de 1956, avec l’annonce : « Le grand poète de la chanson : Voici Charles Trenet ! » (annonce du reste superflue et que d’ailleurs, Charles lui-même avait en sainte horreur : « On ne m’annonce pas, les gens savent que je suis là ! »).


Le « Musicorama » du 27 décembre 1961
Grâce à Jean Séraphin,,qui a enregistré l’émission , nous avons une trace de la présentation:

Le rideau de l’Olympia s’ouvre sur un décor très sobre, fond de teinture rouge ; en scène, deux pianos (qu’occuperaient Freddy Lienhart et Paul de Margerie),guitare, batterie et contrebasse. Celui que nous attendons tous, c’est Charles Trenet qui nous fait l’honneur de choisir « Musicorama » pour fêter le centième de ses récitals parisiens, et, par la même occasion, de dire au revoir à Paris qu’il s’apprête à quitter pour deux ans. Charles Trenet qui compose et interprète des chansons depuis pas mal d’années, reste éternellement jeune vedette, cet homme dont le nom prestigieux remplit à lui tout seul toute une affiche. Avec lui, les rêves deviennent réalité. Le voici…, le voici, le sourire aux lèvres et le regard clair.

Suivent évidemment les mêmes chansons que celles sur le CD de Frémeaux. Sauf Une noix qui n’y figure pas.


Orphée surprend
L’annonce de Orphée (piste 21) : « C’est encore moi, avec une chanson toute nouvelle qui a pour titre Orphée , nécessite peut-être une petite explication. C’est que cette chanson était la première après l’entracte, car au beau milieu
du spectacle, ce « C’est encore moi » n’aurait aucun rapport. Alors pourquoi n’a-t-on pas, au montage, coupé les mots « c’est encore moi, avec… », en gardant simplement : « Une chanson toute nouvelle, qui a pour titre Orphée» ?


Une chanson surannée…
On pourrait aussi discuter du choix des chansons, par exemple pourquoi avoir conservé ici, en 2019, Dans les pharmacies (éditée en 1952 et le titre 20 sur le disque), chanson actuellement complètement datée, car bien sûr, entretemps les choses ont évolué et tout le monde connaît les supermarchés, ces « drugstores » qui, au début des années soixante, après les Amériques, envahirent aussi notre continent.


« La Mer » oubliée ?
Dans le livret de ce CD « Live in Paris », il y a cette curieuse observation de Daniel Nevers que « La Mer et L’Âme des poètes ne sont que rarement abordées lors des concerts. »

La Mer dans le tour de chant de l’Olympia 1956 manque évidemment pour la raison expliquée ci-dessus. Elle est pourtant bien présente dans le Récital Etoile 1961, et si on ne l’entend pas dans ces « Musicorama », c’est qu’Europe No. 1 ne l’avait pas sélectionnée, pour des motifs qui nous échappent.

D’ailleurs, La Mer se trouve aussi en bonne place au Récital à l’Etoile en 1947, où elle fut même bissée (Volume 7 de L’Intégrale Charles Trenet); et au Récital Etoile 1952 (Volume 8 de la même collection) avec en plus, L’âme des poètes.
Ou bien Daniel Nevers a la mémoire courte ou bien ce n’est pas lui, l’auteur des livrets…


Pour ceux qui veulent en savoir un peu plus,
Voici les titres des chansons interprétées au Théâtre de l’Etoile en 1961 :
-1ère série de récitals du 3 mars au 9 avril

Première partie : Dis-moi quel est ton nom – Bonsoir jolie madame – Quand un facteur s’envole – Le jongleur – Ma philosophie – Narbonne mon amie – Le piano de la plage – Les relations mondaines – La folle complainte – La cigale et la fourmi – Les coupeurs de bois – Mam’zelle Clio – Le soleil et la lune – Moi j’aime le music-hall – Sainte Catherine – Boum.

Deuxième partie : Orphée – Rien ne peut changer ma joie – Une noix – Sacré farceur - Les voix du ciel – La java du diable – Obéis au bey - Le jardin extraordinaire – Où sont-ils donc – Qu’est devenue la Madelon – L’héritage infernal – Dans les pharmacies – La route enchantée – La polka du roi – L’âme des poètes – Les bœufs – La mer – Je chante – Y d’la joie.


Accompagnement : Guy LUYPAERTS, son orchestre et ses chœurs, avec au piano : Freddy LIENHART

2ème série de récitals du 4 octobre au 10 décembre

Première partie : Rien ne peut changer ma joie – Bonsoir jolie madame – Orphée – Le pauvre Antoine (un clin d’œil à son frère, et dont le 45 tours venait de paraître, avec Kangourou, La p’tite Didi, Au fil du temps perdu, cette dernière chanson figurant en fin de cette première partie) – Le jongleur – Ma philosophie – Narbonne mon amie – Le piano de la plage - Les relations mondaines – La folle complainte – La cigale et la fourmi – Les coupeurs de bois – Mam’zelle Clio – Le soleil et la lune – Moi, j’aime le music-hall – Sainte Catherine – Boum – Au fil du temps perdu.

Deuxième partie : Dis-moi quel est ton nom – Une noix – Les voix du ciel – La java du diable – Kangourou – Le jardin extraordinaire – Où sont-ils donc – Qu’est devenue la Madelon – L’héritage infernal – A la porte du garage – Dans les pharmacies – La route enchantée – La mer – Les bœufs – Y a d’la joie – Je chante.


Accompagnement : Freddy LIENHART, piano, avec pour le seconder « ses rythmes », bassiste, batteur, guitariste, et Paul de MARGERIE au 2ème piano.

Même équipe pour le récital à l’Olympia du 19 décembre 1961.

A l’Olympia, en décembre 1956, accompagnement par le Grand Orchestre de l’Olympia sous la baguette de Gaston LAPEYRONNIE, avec au piano Freddy LIENHART.





A relire aussi à ce sujet :
LES GRANDS MOMENTS – 3, UN CRU DE GRANDE QUALITÉ A L’OLYMPIA
LES GRANDS MOMENTS – 5 , 1961, RECITAL A L’ETOILE



© - 2020 - ALVOS FILMS
Cet article et tous ceux qui figurent sur le site www.charles-trenet.net appartiennent à leurs auteurs respectifs.
Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite
sauf autorisation expresse et préalable
d'Alvos Films - Dominic Daussaint



 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la chanson
· Articles transmis par Dominic Daussaint


L'article le plus lu à propos de Charles et la chanson:
TOUTES SES CHANSONS !


CHARLES TRENET "LIVE IN PARIS" 1956-1961 | Connexion/Créer un compte | 1 Commentaire
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Re: CHARLES TRENET "LIVE IN PARIS" 1956-1961
par Micka (Envoyez un message) le 30 Nov 2020 - 02:00
Merci Elisabeth pour votre magnifique travail !...

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.