Nous sommes le 21 Août 2017 - 05:03
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 219 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

Commenter

Re: LA MER... DANSE COMME UN PIED ! (Points : 1)
par LaurentT. le 24 Avr 2004 - 09:33
O sublime ignorant ! Ton commentaire sur ces deux chansons me fait penser à l'incompréhension avec laquelle les critiques d'art de la fin du XIXe siècle ont accueilli les impressionnistes !!! Sache donc que tendre vers la simplicité est, pour un artiste, la tâche la plus ardue qui soit. Il est infiniment plus aisé d'user d'un lyrisme de pacotille nourri d'images grandiloquentes et d'un vocabulaire ampoulé qu'arriver, avec simplicité (et en 20 minutes, comme c'est le cas pour "La mer"), à évoquer le littoral narbonnais ou l'ambiance de la France d'avant-guerre. "Ce n'est pas le mot qui fait la poésie, c'est la poésie qui illustre le mot", écrivait Léo Ferré... Dans toute l'oeuvre d'Eluard, qui était un poète majeur du XXe siècle, il n'y a pas plus de 10 mots appartenant à un vocabulaire soutenu. De plus, avant de juger de la qualité des paroles de "La mer", il convient de s'interroger sur l'adéquation entre les mots et l'ambiance qu'ils décrivent. Or si ce texte évoque difficilement la violence des vagues se fracassant sur la pointe du Raz par gros temps, il retranscrit à merveille la douce sérénité qui imprègne les rivages du Golfe du Lion quand, en été, tombe la nuit, que le rosé coule à flots (ou le pastis, question de goût) et que passe sur la plage un groupe d'étudiantes en goguette qui te sourient malicieusement... Pour prouver à quel point ce texte est beau et se suffit à lui-même, j'ajoute que je suis instituteur (et non "professeur des écoles", barbarisme que Trenet, je pense, abhorrait) et que depuis des années je fais apprendre et réciter ces paroles à mes élèves. Celles-ci côtoient dans leurs cahiers de poésie d'autres oeuvres de grands poètes français. Mais si tu persistes à penser qu'en écrivant "La mer" et "Douce France", Charles Trenet a cédé à la facilité, il ne te reste plus qu'à écrire un texte du même acabit, histoire de nous convaincre. J'attends...

Votre nom: Anonyme [ Nouvel utilisateur ]
Sujet:
Commentaire:
HTML Permis :  <!--> <a> <b> <blockquote> <br> <center> <div> <em> <embed> <font> <h1> <hr> <i> <img> <li> <ol> <p> <pre> <strong> <sup> <tt> <u> <ul> <table> <td> <th> <tr>

Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.