Nous sommes le 26 Sept 2017 - 08:19
Recherche   
· Accueil
· Les thèmes / Sujets
· Vos liens
· Recommander ce site
· Le Hit du site
· Le forum
· Les membres
· Votre compte membre

Sa vie de 1913 à 2001
Ses oeuvres littéraires
Ses poèmes
Charles et la peinture
Bibliographie
Sa filmographie
Sa discographie
Ses DVD et BluRay
Toutes ses chansons
Ses récompenses et distinctions

Agenda
Pas d'événements programmés

....où l'on parle de Charles


Il y a actuellement 184 invité(e)s et 0 membres en ligne

Vous êtes un visiteur anonyme. Inscrivez-vous gratuitement en cliquant ici.


Newsletter
Inscrivez-vous a notre
Newsletter !
Votre e-mail :


· Panneau

UN TRENET ANGLAIS ?
le 27 Sept 2002 - 07:34
Charles et la chanson par Ann Allnatt

Bien sûr que non, car il était unique ! Mais il me paraît que parmi nos vedettes de l’époque Trenet, la carrière de Noël Coward est assez comparable à celle de Charles. Avez-vous déjà entendu parler de Noël Coward ? Non ? Je vous raconte…
Noel Coward est né en 1899, dans une famille musicienne qui habitait une banlieue de Londres, Twickenham. Très jeune, le petit garcon est devenu la vedette des pièces de son école, si bien que sa mère, ambitieuse pour lui, le fit auditionner pour un spectacle pour enfants dans un grand théâtre londonien.


C'est ainsi qu'à douze ans, il lâche pratiquement ses études, pour devenir membre d’une troupe professionelle de jeunes artistes en tournée. Parmi eux, la jeune Gertrude Lawrence, qui est restée son amie toute sa vie, et pour laquelle, il écrivit de beaux rôles. Ensuite, il passa à une troupe d'adultes en province et, à dix-huit ans, écrivit ses premières pièces.

Son premier grand succès fut The Vortex (1924), qui traitait des problèmes de drogue dans la haute société londoniene. Il y fut acclamé par le tout-Londres pour son interprétation du rôle du fils, mais c'est à ce moment qu'est apparu un coté un peu scandaleux lui qui ne l’a jamais vraiment quitté depuis.

Ses succès sur la scène de Londres se succèdaient rapidement, et tout le monde chantait les chansons de ses opérettes et revues, des chansons souvent douces-amères... "Douce-amère" fut d’ailleurs le titre de son plus grand succès. Cette comédie musicale se joua à Paris sous le nom Au temps des valses avec Jane Marnac comme vedette. Certaines de ses chansons étaient d’un style réaliste et mélo, très dans le ton de l’époque, comme Poor Little Rich Girl. En 1934, Yvonne Printemps jouait avec Noël dans son operette Conversation Piece.

Au début de la guerre, il écrivit deux pièces très patriotiques pour remonter le moral du pays. In Which We Serve, qui a pour cadre la marine marchande en temps de guerre, a été portée à l'écran et lui a même rapporté un Oscar pour le scénario.

Dans ses chansons comiques, il aimait jouer avec les mots, du genre Mad Dogs and Englishmen et The Stately Homes of England mais son coté surréaliste n'apparaît vraiment que dans ses pièces, notamment Blithe Spirit, l’histoire d’une femme revenante, qui hantait son deuxième époux.

Vous commencez à voir des parallèles?

Dans leurs vies respectives, il y a beaucoup de ressemblances : leur manque d’enfance, l'affection qu'ils portaient à leur mère, leur facon de composer – très vite et n’importe où - et leur méconnaissance du solfège. Ils aimaient tous les deux le soleil et leurs maisons, (car oui, Noël en possédait plusieurs) se situaient souvent dans des régions ensoleillées (Charles dans le Midi de la France, et Noël a la Jamaique). D'ailleurs, tous deux sont enterrés dans les pays lumineux de leur bonheur, l’un à Narbonne et l’autre dans le jardin de sa maison en Jamaique.

Tous deux aimaient partager leur temps entre la solitude et des amis fidèles. Ils aimaient aussi les belles voitures et chacun possédait une Rolls. Tous les deux, ils ont connu les grandes vedettes de leur époque, souvent les mêmes, d'ailleurs comme Chaplin, et Marlène Dietrich. Comment ne se sont-ils pas rencontrés, eux qui ont suivi presque le même chemin à New York ?

Charles et Noël adoraient peindre, et ils ont chacun écrit leurs mémoires (pour Charles, Mes jeunes années, pour Noël, Present Indicative) avec l’aide de leur mère. Ils partageaient une passion pour la brocante et les belles choses qu’on peut y trouver.

Comme Charles a dû attendre longtemps pour recevoir sa Légion d’Honneur, Noël dû aussi patienter très longtemps pour son knighthood puisqu'il n'est devenu Sir Noël Coward qu'en janvier 1970, soit trois ans avant sa mort.

Deux grands artistes qui dominaient la musique et la scéne de leur siècle, chacun typique à son propre pays et chacun toujours bien vivant dans nos coeurs. Oui, on peut dresser un parallèle.



 
Login
 Surnom/pseudo
 Mot de passe
 Identification automatique


Pas encore de compte ?
Enregistrez vous !
En tant que membre inscrit vous pouvez changer le theme du site, personnaliser la disposition des commentaires, poster sous votre nom.

Liens relatifs
· Plus à propos de Charles et la chanson
· Articles transmis par Ann


L'article le plus lu à propos de Charles et la chanson:
TOUTES SES CHANSONS !


UN TRENET ANGLAIS ? | Connexion/Créer un compte | 0 Commentaires
  
Les commentaires sont posté par leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.
Contact : webmaster@charles-trenet.net

Merci à Olivier Lagrou qui a aimablement mis tout son talent dans la conception des illustrations générales de ce site.
Merci aussi à Sylvain Massou qui, à plusieurs reprises, a sorti sa boite à outils informatiques pour remédier à mille et un problèmes techniques. Merci aussi à Nicolas Bayet, toujours positif et présent pour aider avec un très grand sourire !
Nos partenaires : Couleur - Production vidéo - Conseils e-learning - Théâtre en entreprise

Conformément au Code de la Propriété Intellectuelle, toute exploitation (représentation ou reproduction) de tout ou partie du site internet est strictement interdite sauf autorisation expresse et préalable d'Alvos Films - Dominic Daussaint
Ce site fonctionne sous PostNuke un système complet de portail web écrit en PHP.
PostNuke est un logiciel libre disponible sous licence GNU/GPL.